Traitement par ondes de choc


Traditionnellement utilisée pour la fragmentation des pierres aux reins, la technologie a été adaptée pour le traitement des muscles et des tendons. Cette onde acoustique de haute énergie est émise par la percussion à grande vitesse d’un projectile contre une tête mobile. C’est une alternative moderne hautement efficace afin de contrer la chirurgie. C’est une thérapie qui est physique et non pas électrique. Les ondes de choc sont transmises à travers la surface de la peau et se propagent dans les tissus humains. L’activité métabolique autour de la zone douloureuse est augmentée ce qui entraîne la cicatrisation et la régénérescence des tissus atteints plus rapidement.


» Mécanisme d’action, l’organisme réagit en augmentant l’activité métabolique autour de la zone traitée

  • Formation de nouveaux vaisseaux sanguins;
  • Destruction des tissus fibrosés/ endommagés;
  • Analgésie locale.

» Est-ce un traitement douloureux?

Parfois oui, mais généralement très bien toléré par tous.


» Quelle est la réaction de la zone traitée après le traitement?

Le traitement provoque une réaction inflammatoire qui doit être combattue par le processus naturel de guérison du corps. Ainsi il ne convient pas de prendre d’anti-inflammatoires ou d’appliquer de la glace avec le traitement.


» Quelles conditions peuvent être traitées?

  • Tendinite calcifiée ou non;
  • Fasciite plantaire;
  • Épicondylite (tennis elbow);
  • Bursite;
  • Épine de Lenoir;
  • Blessure sportive;
  • Blessure liée au travail;
  • Adhérences cicatricielles;
  • Névrome de Morton.

» Y a-t-il des contre-indications?

  • Prise d’anticoagulant;
  • Cancer;
  • Diabète;
  • Grossesse;
  • Problèmes cardiovasculaires;
  • Injection de cortisone (le mois précédent).

» Combien de traitements sont nécessaires?

3 à 6 traitements à une fréquence de 1 fois par semaine.


» Quelles parties du corps peuvent être traitées?

  • Épaule;
  • Coude;
  • Poignet;
  • Hanche;
  • Genou;
  • Pied.

» Taux de réussite

91% Tendinite calcifiée de l’épaule
(Journal of American Medical Association 2003)

90% Fasciite plantaire
(The Journal of Orthopedics Research 2005)

77% Épicondylite
(The Journal of Orthopedics 2005)